Le pinceau-livre

Le pinceau-livre

Ce bruit insupportable...

Vous êtes droits dans vos bottes

Mais vous n’entendez pas le bruit qu’elles font

Votre toute dernière marotte

Chasser les migrants, comme le dit « le Front »

 

Ne rien savoir de leurs déchirures

Ce qu’ils ont fui, qui ils étaient

Étaient oui, parce qu’ils ne sont plus

Ils sont des ombres, des dangers, des forfaitures

Des fugitifs dont vous ne voulez plus

D’ailleurs vous ne l’avez jamais voulu

Avant, maintenant, jamais

La France aux Français !

 

Vous êtes accrochés à vos certitudes

Vous faites face à l’invasion !

On ne vous parlera pas de pauvreté, de solitude

De danger, vous n’avez aucune imagination

 

Bombes, massacres, viols, menaces

Ils seront toujours ceux d’en face

Peu importe que leur vie ne soit qu’un fil

Peu importe les raisons de l’exil

Le migrant n’est-il pas un terroriste ?

Le musulman un islamiste ?

 

Vous êtes bien droits dans vos bottes

Bien blonds, bien blancs, pas colorés

 

Du sang mêlé, vous rigolez ?

Et là  vous l’entendez un peu le bruit des bottes ?



02/11/2016
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres